En ses temps difficiles, pourquoi j'ai se sentiment que tout part en -confiture...

Je ne parle même pas de retraite ou de pouvoir d'achat (et pourtant), mais principalement de rapport humain.

Plus les mois s'enchainent et plus je perds des personnes (féminines) chère à mon coeur par leurs -parts vers de nouvelles vies, vers d'autres horizons et donc indéniablement je vais moins les voir, voir plus les voir du tout. (ça fait beaucoup trop de voir, voir voir)

Ok, on peut échanger par téléphone, SMS, mail et tout le toutime... mais moi ce que j'aime c'est de regarder la personne en face, de la sentir vibrer...

Plus les mois s'enchainent et moins je veux entendre parler de "part" pourtant elles ont totalement raison et je suis avec elles à 100%,  je les soutiens à fond dans leurs démarches.

Je ne peux que constater que je perds le contact direct qui est chère à mes yeux et particulièrement avec des personnes que j'aime.

 

sans-titre

Bon vent les filles !!!

M'oubliez pas ! (car moi je ne vous oublierai jamais)

Je suis -enchanté,-boussolé,-convenu, -pité, -emparé... en un mot, j'ai les boules.

(mais pas celles de Noël)